01/07/2022

Foot365.news

Le football européen- international en images et vidéos

Marseille: La venue Strootman donne plus d’ambition

Partagez avec vos amis

AFP – Avec Kevin Strootman, le milieu néerlandais de l’AS Rome, Marseille s’est offert mardi une recrue de premier ordre, appelée à devenir une pièce indispensable de son « Champion’s project », c’est-à-dire le podium en L1 et la qualification en Ligue des champions, après la 4e place l’an dernier.

. « Classe mondiale »

« C’est un immense plaisir d’accueillir un grand joueur à l’OM, une recrue majeure, un joueur habitué au très haut niveau »: le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, n’a pas mâché ses mots pour présenter sa recrue phare, cintrée à ses côtés dans une impeccable chemise blanche.

Strootman ? « Un joueur de classe internationale, de classe mondiale », insiste encore ‘JHE’, « titulaire jusqu’à la demi-finale de la Ligue des champions l’an passé », quand l’AS Rome avait étonné l’Europe en éliminant Barcelone pour atteindre le dernier carré continental. « C’est quelqu’un qui aime les grands rendez-vous, les matches couperets (…). Une force mentale, une force de caractère. Il a toutes les qualités psychologiques pour réussir à l’OM ».


. Oublier « Balo »

C’est aussi une jolie revanche pour l’état-major olympien, échaudé par le transfert avorté de « Super Mario » Balotelli, qui a finalement décidé de rester à Nice. « Mais nous n’avions jamais annoncé notre volonté d’un N.9, Balotelli était seulement une occasion qui s’est présentée, et cela ne s’est pas fait. C’est tout », a encore relativisé le président marseillais mardi.

Voilà en tout cas l’équipe de Rudi Garcia renforcée d’un grand nom… Pour lequel il a fallu sortir le carnet de chèques: le quotidien L’Equipe évoque une indemnité de transfert de 25 millions d’euros, plus 5 de bonus versés à l’AS Rome, et un contrat de cinq ans en or.

. Cagnotte Anguissa

Un message fort alors que le mercato marseillais s’était jusque là résumé à la signature d’un vice-champion du monde peu connu, le défenseur central croate Duje Caleta-Car, 21 ans, pour une indemnité de transfert estimée à 20 millions d’euros, et à l’arrivée annoncée mais non encore officielle de l’ailier serbe de 22 ans Nemanja Radonjic, qui sera présenté jeudi à la Commanderie, le centre d’entraînement de l’OM… Et donc à l’échec du feuilleton Balotelli.

L’OM avait aussi une cagnotte à dépenser avec les 30 millions d’euros récupérés à la suite du départ d’André-Frank Zambo Anguissa à Fulham en Angleterre début août. De quoi rester, a priori, dans les clous du fair-play financier exigé par l’UEFA, qui interdit aux clubs disputant les compétitions européennes des déficits trop importants.

. « Pas un pas en arrière »

« Pour moi, il était temps d’aller de l’avant, pour une nouvelle étape, après 5 ans à Rome. (…) Jouer ici n’est pas un pas en arrière (après la C1), ce qui compte c’est que le club a de l’ambition et mon rôle sera de ramener l’OM en Ligue des champions, a insisté Strootman. Je serai très fier de contribuer à ce retour de l’OM en C1. »

L’international néerlandais n’aura pas de round d’observation, car il pourrait être aligné dès dimanche à Monaco, où l’OM avait pris un bouillon terrible un an plus tôt (6-1) à cette même période de l’année.

La performance du Néerlandais sera évidemment scrutée comme un signe annonciateur de la saison marseillaise: après avoir échoué au pied du podium et perdu la finale de la Ligue Europa contre l’Atlético Madrid (3-0), l’objectif annoncé est de « faire mieux » et Strootman doit le permettre.

. Et devant ?

Reste un bémol: en attendant peut-être d’autres « coups » avant la clôture du mercato vendredi, l’OM devrait rester avec Valère Germain et Kostas Mitroglou comme avant-centres. Loin du calibre d’un certain « Super Mario ». Mais Rudi Garcia ne cesse de répéter qu’il n’a pas besoin de nouveau N.9, malgré le départ poussif de ses joueurs, avec déjà un nul à domicile (2-2 contre Rennes dimanche) et une défaite chez les promus nîmois (3-1).

« On n’a pas loupé la qualification en Ligue des champions parce qu’on n’a pas marqué assez de buts, plaidait Jacques-Henri Eyraud la semaine dernière dans L’Equipe, mais plutôt parce qu’on en a encaissé à des moments clés. »

Voilà la mission de Strootman: solidifier l’entrejeu marseillais et lui permettre de disputer la reine des compétitions de clubs.