Ligue 1: le PSG, champion, le regard tourné vers août

Partagez avec vos amis

AFP : Titré loin des terrains, le Paris SG de Neymar et Kylian Mbappé a été couronné champion de France, jeudi, mais le scénario tronqué de la saison de Ligue 1 le prive d’un tour d’honneur… qu’il rêve néanmoins d’accomplir en août, en Ligue des champions.

Le Parc des Princes aurait grondé de plaisir devant le 9e titre de son club, le septième en huit ans, qui lui permet d’égaler son rival Marseille, à une longueur du record de Saint-Etienne (10s). Mais aujourd’hui, à l’heure du confinement, les supporters ont été contraints de rester chez eux.

C’est par visioconférence que le Conseil d’administration de la Ligue (LFP) a remis un trophée Hexagoal virtuel au PSG, sans paillettes ni feux d’artifice, au moment de mettre un point final à un exercice interrompu depuis le 13 mars face à la pandémie de coronavirus.

“Nous souhaitons dédier ce titre de champion à tous les personnels soignants et autres héros du quotidien” en première ligne face au Covid-19, a réagi le président Nasser Al-Khelaïfi.

La décision était attendue. S’ils s’écharpent sur les différentes hypothèses de classements, les dirigeants du foot français n’ont jamais remis en cause la première place des Parisiens, un consensus rare qui traduit la domination sans partage du PSG cette saison.

“Les équipes qui sont en tête actuellement ont mérité d’être là. Si la décision est prise que la saison est terminée, le titre sera mérité aussi”, avait prévenu le défenseur allemand Thilo Kehrer avant la décision.

Avec douze points d’avance (et un match en moins) sur son dauphin l’OM, en tête depuis fin août, l’équipe de Thomas Tuchel filait logiquement vers un troisième titre d’affilée, jusqu’à ce que l’arrêt du Championnat n’interrompe son cavalier seul.

– “Situation étrange” –

Certes, Paris a gagné le Championnat, mais pas le triplé national, raté en 2019, qu’il convoitait. Il devra attendre jusqu’en août pour espérer jouer les finales de Coupe de la Ligue contre Lyon et de Coupe de France face à Saint-Etienne, deux rencontres que le football français espère disputer en lever de rideau de la prochaine saison.

Trois mois supplémentaires sans compétition, cela semblera très long pour les joueurs qui, ces dernières semaines, ont répété leur envie de se retrouver. “Mes coéquipiers me manquent”, a avoué la superstar Neymar, alors que le gouvernement n’a pas précisé de date de reprise pour l’entraînement collectif.

“C’est une situation un peu étrange de rester si longtemps sans se voir”, a confirmé à l’AFP l’ailier espagnol Pablo Sarabia.

Malgré la distance, le téléphone risque néanmoins de chauffer pour les dirigeants parisiens, qui ont de quoi s’occuper.

A commencer par la question de l’équilibre financier du club, qui estime le manque à gagner de l’arrêt du championnat à plus de 200 M EUR. Les négociations durent pour baisser le salaire des joueurs, un “effort” attendu par le président Nasser Al-Khelaïfi. “Ils connaissent leurs responsabilités”, a déclaré le Qatarien à RMC.

Pour d’autres, c’est le problème de la fin de contrat au 30 juin qui guette. Le capitaine Thiago Silva, l’attaquant Edinson Cavani, les latéraux Layvin Kurzawa et Thomas Meunier sont concernés. Tout comme le buteur Mauro Icardi, prêté par l’Inter Milan avec une option d’achat estimée à 70 M EUR que le PSG serait tentée de lever.

– Objectif août –

Bref, le directeur sportif Leonardo doit trancher le sort d’une partie de l’équipe titulaire, en sachant que le reste de l’effectif – sous contrat – devrait se montrer sage, dans un contexte d’éclatement de la bulle du mercato qui pourrait éloigner d’éventuels prétendants pour Neymar et Mbappé.

Les deux superstars seront attendues quand le Parc des princes rouvrira, même à huis clos. Leur prochaine grande échéance: les quarts de finale de la Ligue des champions, pour lesquels le PSG s’est qualifié au détriment de Dortmund en mars après un huitième de finale à fort impact émotionnel (1-2, 2-0).

L’UEFA pourrait les programmer les 11 et 15 août, selon un document consulté par l’AFP. Et si la France n’autorise pas la compétition à ce moment-là, Al-Khelaïfi a déjà assuré qu’il était prêt à jouer son match à domicile “à l’étranger”.

Cependant, cette hypothèse se heurte au fait que certains joueurs devraient avoir quitté le club à ce moment-là et au risque du manque de rythme: Paris pourrait reprendre sa saison par un enchaînement de matches décisifs, face à des adversaires européens qui, eux, auraient la fin de leur championnat national dans les jambes.

Beaucoup de questions, et peu de réponses, à l’image d’une saison parisienne qui termine par un point d’interrogation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *