Coupe du monde 2030: Theresa May prête à soutenir une candidature Royaume-Uni et Irlande

Partagez avec vos amis

AFP – La Première ministre britannique, Theresa May, a apporté vendredi à Londres son “soutien total” à la candidature conjointe du Royaume-Uni et de l’Irlande pour organiser le Mondial-2030, dans la foulée de la demi-finale de l’Angleterre en Russie.

La bagarre s’annonce palpitante avec une autre candidature, annoncée en avril, qui regrouperait l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay.

A partir de l’édition 2022, au Qatar, il y aura 48 équipes en phase finale, au lieu de 32, ce qui va encourager des candidatures à plusieurs. En 2026, le Mondial sera accueilli par les Etats-Unis, le Mexique et le Canada.

Pour 2030, les cinq fédérations des îles britanniques préparent un plan conjoint. Mme May fonde son optimisme sur la demi-finale jouée (et perdue) par les jeunes Lions en Russie début juillet, face à la Croatie.

“Suite à l’excitation créée par la Coupe du monde cet été, la Fédération anglaise (FA) travaille avec les Fédérations écossaise, galloise, nord-irlandaise et irlandaise pour déterminer s’il pourrait y avoir une candidature commune pour accueillir la Coupe du monde 2030”, a révélé Mme May.

“C’est bien sûr aux fédérations concernées de prendre cette décision”, a-t-elle ajouté. “Mais si elles décident de se lancer, elles peuvent compter sur le soutien total de ce gouvernement”, a assuré la Première ministre.

En Russie, l’Angleterre a perdu 2-1 en prolongations contre la Croatie, au bout d’un match que les Lions ont longtemps mené, sous le regard de Theresa May. Leur sélectionneur Gareth Southgate est convaincu que cette équipe a du potentiel et peut viser une victoire en finale au Qatar.

Sans pouvoir prévoir le niveau de performance de la future génération de joueurs, ceux qui seront alignés en 2030, une chose est déjà sûre: cela coûtera beaucoup d’argent. La Russie, selon certaines sources, aurait dépensé 11,6 milliards d’euros pour son Mondial de l’été dernier.

Une candidature conjointe Royaume-Uni/Irlande coûterait probablement moins cher que le Mondial russe, car les deux pays disposent déjà de nombreuses infrastructures de qualité (stades, aéroports, hôtels).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *