22/05/2022

Foot365.news

Le football européen- international en images et vidéos

Football international

Football : Portugais , Turc , Grec , Russe

1 min read

Liga Portugal – Le FC Porto et le Sporting de Lisbonne  ont assuré le spectacle dans le  choc de cette 24e journée de l’élite portugaise. Le match s’est terminé sur un match nul (2-2), l’arbitre a sorti pas moins de dix cartons. Le match a vu l’explosion de deux bagarres générales. Avec ce match nul le Sporting compte six longueurs au classement.

C’est  Paulinho qui ouvre le score pour le Sporting en début de match (8e). Nuno Santos creuse l’écart après une belle action collective (0-2, 34e). Mais voilà que le duo d’attaque du FC Porto , Taremi-Vieira en a décidé autrement. Vieira réussit la réduction du score d’une frappe sèche aux abords de la surface (1-2, 38e). Puis ce même Vieira devient passeur sur l’égalisation de l’iranien Mehdi Taremi (2-2, 78e). Foot365.news

Vidéo – Liga Portugal – FC Porto – Sporting Lisbonne (2-2) – images RMC Sport 

 

2 min read

DOUALA – La sélection algérienne de football a fait match nul face à son homologue de la Sierra Leone (0-0), en match comptant pour la 1ere journée du groupe E de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2021), disputée mardi au stade de Japoma à Douala (Cameroun).

 Les algériens ont joué avec le feu lors de la première période. La Sierra Leone a raté deux occasions nettes de scorer. Certes les Verts se sont réveillés en deuxième période. Mais on a plus vu un festival d’occasions ratées. Brahimi (51e) a raté une occasion monumentale. Benbedka a fait ce qu’il pouvait sur une occasion nette de scorer que le défenseur a dévié en corner. Benrahma aussi a raté une grosse occasion. Mahrez et Bensebaïni ont échoué face au gardien. Les Belaïli et Bounedjah ont eu beaucoup de déchets dans leur jeu.  C’était un après midi des occasions ratées pour les Verts. 

La deuxième rencontre du groupe E, prévue Mercredi (20h00) à Douala, mettra aux prises la Guinée équatoriale à la Côte d’Ivoire.

L’Algérie jouera son deuxième match, dimanche 16 janvier (20h00), face à la Guinée équatoriale avant de boucler la phase de poule face à la Côte d’Ivoire le jeudi 20 janvier à 17h00. Foot365.news

Vidéo – CAN 2021 – Algérie – Sierra Leone (0-0) – images : Beinsports 

3 min read

Le Bayern Munich a été battu 5-0 par le Borussia Mönchengladbach alors que plusieurs géants du football européen se sont inclinés ce mercredi soir.

Une formation de premier choix a été effacée au troisième tour du DfB-Pokal, le Bayern de  Munich en concédant cinq buts en un match pour la première fois depuis 2012.

Kouadio Kone a frappé après seulement 80 secondes suite à une erreur d’ Alphonso Davies et les doublés de Ramy Bensebaini et de Breel Embolo ont scellé le martèlement historique.

Le Bayern avait remporté trois victoires successives, marquant 13 buts, avec l’entraîneur Julian Nagelsmann hors de combat en raison de Covid-19 et l’assistant Dino Topmoeller sur la ligne de touche.

Mais les Bavarois étaient loin d’être les seuls gros cylindrées humiliés alors que Barcelone sombrait dans une autre défaite, cette fois contre le Rayo Vallecano.

L’attaquant vétéran Radamel Falcao a marqué le seul but à Vallecas pour laisser l’équipe de Ronald Koeman neuvième en Liga – mais à seulement six points du top après qu’Osasuna ait tenu le Real Madrid à 0-0.

La défaite a entraîné le renvoi de Koeman du Camp Nou, le Néerlandais ayant déclaré après le match : « Je ne sais pas si mon avenir est en danger. »

Un homme qui n’est pas menacé d’être limogé est Pep Guardiola, après la défaite de Manchester City contre West Ham .

Un quatrième trophée consécutif de la Coupe Carabao pour l’Espagnol s’est avéré être un trophée de trop après une défaite 5-3 aux tirs au but suivi d’un match nul 0-0 en 90 minutes. Phil Foden a raté le penalty décisif au London Stadium.

Le penalty de Paulo Dybala dans le Derby d’Italie avec l’Inter Milan en milieu de semaine a prolongé la séquence d’invincibilité de la Juventus à neuf matchs, mais c’est la vieille dame qui a été touchée par un coup de poing mercredi.

La puissante tête de Weston McKennie semble avoir sauvé les Bianconeri après que Sassuolo ait mené à la pause en Serie A.

Pourtant, tout en poursuivant leur propre vainqueur, la Juventus a été contrée et a concédé un but à la 95e minute à Maxime Lopez.

« Il y a des matchs que si vous ne gagnez pas, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre », a déclaré Allegri à DAZN à Turin. « Nous devons être réalistes. Nous devons jouer d’une autre manière et être plus prudents, surtout si vous rencontrez des équipes comme Sassuolo. »

1 min read

COPA AMERICA – Brésil s’incline (1-0) à Rio de Janeiro face à l’Argentine en finale de Copa America. Les Argentins bien emmenés par Lionel Messi ont reporté le premier trophée continental depuis 1993. C’est une première pour Lionel Messi avec sa sélection, hormis les Jeux Olympiques 2008.

C’est grâce à un but du parisien Angel Di Maria que l’Argentine a mis fin à une longue période de disette. Messi a raté une belle occasion de faire le break à la 90e minute. Les hommes de l’entraîneur Lionel Scaloni ont ensuite célébré leur victoire devant la tribune où il y avait une centaine de supporters argentins. Foot365.news

Vidéo Finale Copa America : Bresil – Argentine (0-1) – Images : Beinsports

2 min read

(Reuters) – Kevin De Bruyne, Robert Lewandowski et Manuel Neuer ont été présélectionnés par l’UEFA pour le prix du joueur masculin de l’année, a annoncé mercredi l’instance dirigeante du football européen.

Lewandowski a guidé le Bayern Munich vers son sixième titre en Ligue des champions, terminant meilleur buteur de la compétition avec 15 buts.

L’attaquant polonais a marqué 55 buts en 47 matchs toutes compétitions confondues alors que le Bayern remportait le triplé.

Neuer, qui fait également partie de l’équipe triple vainqueur du Bayern, a conservé pendant 6 matchs sa cage propre en Ligue des champions et n’a raté qu’un seul match toute la saison.

Le milieu de terrain De Bruyne a fourni un record de 20 passes décisives en Premier League la saison dernière, le plus élevé d’Europe.

Hans-Dieter Flick du Bayern, Juergen Klopp de Liverpool et Julian Nagelsmann du RB Leipzig ont été nominés pour le prix de l’entraîneur masculin de l’année, tandis que Lluis Cortes de Barcelone, Stephan Lerch de Wolfsburg et Jean-Luc Vasseur de Lyon ont été nominés pour le prix féminin.

Les prix seront remis lors de la cérémonie de tirage au sort de la phase de groupes de l’UEFA Champions League 2020-21 le 1er octobre.

4 min read

AFP-D’abord l’Allemagne, puis l’Espagne et l’Italie: le football européen regagne petit à petit du terrain. Mais avec le retour sur les pelouses ce week-end des deux superstars, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, le ballon rond s’apprête à faire un pas de géant vers la normalité.

En deux matches, il y aura 11 Ballons d’Or sous les yeux des fans de foot, en sevrage depuis début mars et l’interruption des compétitions face à la progression du coronavirus.

Dès vendredi, c’est Cristiano Ronaldo et ses cinq trophées qui reprendra avec une demi-finale retour de Coupe d’Italie entre sa Juventus et l’AC Milan (1-1 à l’aller).

Et le lendemain samedi, c’est Lionel Messi, six fois sacré, qui prendra le relais en allant à Majorque avec Barcelone, actuel leader de la Liga.

Mais le génie argentin a failli manquer le rendez-vous. Le capitaine du Barça (33 ans le 24 juin) a en effet raté deux entraînements collectifs la semaine dernière, mercredi et vendredi, et s’est contenté de travail individuel en salle.

Dès vendredi, le Barça a cependant éteint les doutes, parlant d’une simple contracture au quadriceps droit. « Son problème est mineur, la situation est sous contrôle, il va parfaitement bien et n’aura aucun problème », a ensuite précisé l’entraîneur du club catalan Quique Setién, dimanche sur Movistar+.

– Minute de silence –

Lundi, Messi a réintégré le groupe pour la séance collective et il est bien apte à jouer le premier match de reprise du Barça, samedi chez le relégable Majorque.

« Il va bien. Il a ressenti quelques petites gênes, mais il fallait en prendre soin, car si tu forces et que tu dois arrêter de jouer pendant deux semaines, tu manques quatre matches », a expliqué Setién lundi.

Le programme post-pandémie est en effet surchargé pour les Barcelonais, avec encore 11 matches de championnat à disputer d’ici le 19 juillet, puis la Ligue des Champions, interrompue après un match nul 1-1 à Naples en 8e de finale aller.

Le menu est encore plus lourd pour Ronaldo et la Juventus: avant de retrouver Lyon en huitièmes retour de C1 (défaite 1-0 à l’aller), la « Vieille Dame » disputera 12 matches de Serie A et cette Coupe d’Italie qui inaugure le retour du « calcio », plus de trois mois après un match de championnat entre Sassuolo et Brescia.

L’affiche Juventus-AC Milan vendredi sera précédée d’une minute de silence en mémoire des victimes de la maladie (plus de 34.000 en Italie) et d’applaudissements en remerciement aux personnels soignants.

Si Messi a eu quelques pépins de santé, et si côté Milan Ibrahimovic sera forfait à cause d’une blessure au mollet droit, Ronaldo est lui en pleine forme.

Et la Juve compte évidemment sur lui pour aller chercher une place en finale, programmée dès mercredi à Rome face à Naples ou à l’Inter Milan. Déjà au match aller, c’est le Portugais qui avait inscrit dans les derniers instants le penalty de l’égalisation turinoise.

Après un confinement passé chez lui, à Madère, Ronaldo a retrouvé Turin début mai et a repris sa vie de champion, entre entraînements appliqués et photos de famille sur Instagram.

« Physiquement, Ronaldo va bien. Il lui manque les sensations du terrain et c’est logique. Mais ce qu’il montre à l’entraînement est positif et c’est très bien, parce que nos objectifs des trois prochains mois passent par lui », a expliqué cette semaine son entraîneur Maurizio Sarri.

Giorgio Chiellini, le capitaine de la Juve, n’a pas dit autre chose mardi dans une interview au Corriere dello Sport: « Quand tu as un joueur pareil, tu joues pour lui, ça ne sert à rien de le cacher », a déclaré le défenseur italien.

Chiellini a aussi rappelé le poids de l’arrivée de l’ancien Madrilène, y compris pour un club aussi important que la Juventus.

« La première année, ça a été un +boost+ incroyable. C’est Dieu qui est arrivé, un des Dieux du foot. C’était comme ça pour Pelé et Maradona, c’est pareil avec Messi et Cristiano. »

5 min read

AFP – Après l’Allemagne, le football est sur le point de redémarrer en Espagne, en Italie et en Angleterre. Mais face au rythme soutenu des matches, qui vont s’enchaîner pour terminer la saison à temps, la question des blessures suscite l’inquiétude.

Après trois mois d’interruption, la Liga, la Serie A et la Premier League n’ont eu qu’une poignée de semaines d’entraînements collectifs avec contact pour se remettre en condition avant un long tunnel d’une dizaine de matches environ en un peu plus de six semaines.

« Nous nous attendons à davantage de blessures à ce moment-là », a averti mardi, Paul Catterson, le médecin de Newcastle.

« Les joueurs ont couru sur des tapis roulants et ont fait des exercices en intérieur pendant huit semaines, donc cette transition (vers la compétition) est une sollicitation différente pour les organismes », a-t-il ajouté.

Un choc d’autant plus grand que les conditions d’entraînement ont été fortement entravées par les mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19.

« Des joueurs ont demandé des bains glacés après l’entraînement (pour la récupération, ndlr) et pour le moment ils ne peuvent pas en avoir », a déploré le Dr Catterson.

L’attaquant français de Chelsea, Olivier Giroud, a également regretté de n’avoir « que 15 minutes de soins à la fin de l’entraînement ». « Si je pouvais avoir davantage de soins et de traitements pour prendre soin de mon corps, ce serait mieux » a-t-il confié.

Cette crainte des blessures est partagée ailleurs en Europe.

« Ce risque a augmenté, pas seulement en raison du temps que l’on a passé sans jouer, mais aussi à cause de cette période bizarre que nous avons traversée », a commenté fin mai le défenseur central colombien de l’Espanyol Barcelone, Bernardo Espinosa.

– Lourd tribut –

Et les premiers pépins physiques ont déjà été recensés. L’Atlético Madrid a trois joueurs sur le flanc, dont son diamant portugais Joao Felix, arrivé l’été dernier de Benfica pour la somme record de 126 M EUR et touché au genou gauche.

En Espagne comme en Italie, on craint aussi les effets de la chaleur estivale sur les organismes.

La Serie A, qui rejouera du 20 juin au 2 août, au moment où les températures sont les plus élevées dans la Péninsule, a programmé l’essentiel des rencontres en soirée. Seule une poignée de matches se joueront à 17h30, presque tous dans le nord du pays.

Mais là aussi, le tribut a déjà été lourd, avec au moins 12 blessures musculaires ou articulaires recensées depuis la reprise. Après Zlatan Ibrahimovic, touché au mollet et encore indisponible jusqu’à la mi-juin au moins, ces dernières heures ce sont Gonzalo Higuain à la Juve, Sergej Milinkovic-Savic à la Lazio et Papu Gomez à l’Atalanta qui ont rejoint l’infirmerie.

Un constat qui a amené certains, comme Pierpaolo Marino, le directeur sportif de l’Udinese, à parler de cette reprise à marche forcée comme d’une « roulette russe ».

– Bilan à l’automne –

Pourtant, le seul grand championnat à avoir déjà repris, la Bundesliga, tire un bilan mesuré.

« Le nombre de blessures, notamment musculaires, n’a pas augmenté depuis la reprise », affirmait jeudi, après quatre journées complètes, Kicker, le magazine de référence du football allemand.

La mise en place des cinq remplacements par match et par équipe, au lieu de trois en temps « normal », rapidement adoptée par les techniciens allemands, semble avoir amorti le choc, s’accorde-t-on à dire.

Lors de la dernière journée, 13 équipes sur 18 ont utilisé leurs cinq remplaçants.

« Les cinq changements sont une excellente décision. S’il y en avait six, je serais même d’accord », a même dit l’entraîneur d’Augsbourg, Heiko Herrlich.

À plus long terme se posera toutefois aussi la question de l’enchaînement avec la saison suivante, après une trêve forcément réduite.

En France, où la Ligue 1 a décidé d’annuler la fin de saison – une décision encore contestée devant le Conseil d’État -, on garde un œil circonspect.

« Il faut attendre encore un peu pour voir si c’est une bonne décision ou non (…) Physiquement, à l’automne, pour les joueurs qui ont repris aussi rapidement, en jouant des matches aussi fréquents, je ne suis pas certain que ce soit la meilleure solution », a déclaré à RTL le nouveau président de Rennes, Nicolas Holveck.

2 min read

AFP – La confédération sud-américaine de football (Conmebol) a approuvé mercredi des changements dans le règlement de ses compétitions de clubs et un nouveau protocole sanitaire contre le Covid-19, qui interdit entre autres d’échanger les maillots, de cracher ou se moucher sur les terrains.

En vertu du nouveau règlement, la Conmebol pourra aussi demander à un joueur ou un membre de l’encadrement des informations d’ordre médical et ordonner des tests pour détecter des cas de Covid-19 avant les matches ou pendant les périodes d’entraînement.

« Ceux qui refuseront d’effectuer le test ne pourront pas participer aux compétitions organisée par la Conmebol », précise la confédération dans ce texte.

Les joueurs, entraîneurs et arbitre n’auront pas le droit de cracher et de se moucher sur le terrain ou le banc des remplaçants avant, pendant et après le match. Ils ne pourront pas non plus embrasser le ballon, partager des bouteilles de boissons, échanger leurs maillots ou les fanions des clubs. Le port du masque sera en outre obligatoire sur les bancs des remplaçants, dans les zones officielles et lors des conférences de presse.

La température des joueurs, membres du staff technique des équipes et arbitres sera également prise avant chaque rencontre.

Par ailleurs, conformément à l’amendement aux lois du jeu voté vendredi par l’International Board, la Conmebol autorisera cinq changements lors des matches de poule et les huitièmes de finale de sa compétition phare de clubs, la Copa Libertadores.

En revanche, elle reviendra à un nombre maximal de trois changements à partir des quarts de finale.

Dans la deuxième compétition de clubs, la Sudamericana, l’augmentation du nombre de changements ne sera autorisée que pour le deuxième tour. Dès les huitièmes de finale, le nombre de changements autorisés redescendra de cinq à trois.

2 min read

Une reprise du Championnat d’Autriche de football mi-mai, sans spectateur, n’est pas exclue, ont indiqué jeudi les représentants de la Bundesliga, soulignant toutefois que de nombreux détails restaient à régler.

Les clubs de première division vont pouvoir reprendre l’entraînement la semaine prochaine en effectifs réduits, de six joueurs maximum, avait annoncé mercredi le gouvernement.

Lors d’une conférence de presse jeudi, le président de la Bundesliga autrichienne, Christian Ebenbauer, a prudemment évoqué la possibilité de terminer le championnat d’ici la fin du mois de juin.

« La probabilité que nous puissions rejouer en Championnat mi-mai (…) est encore difficile à évaluer, quand on ne connaît pas encore toutes les données clés. A titre personnel, je considère qu’il est tout à fait possible que nous puissions recommencer les matches mi-mai », a déclaré le président de la ligue autrichienne.

Les matches se dérouleraient sans spectateur. L’Autriche a été l’un des premiers pays européens à assouplir cette semaine quelques restrictions prises pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, alors que la maladie est en net recul sur le territoire.

L’un des points décisifs à régler est la disponibilité et le coût des tests réguliers qui devront être pratiqués par les clubs.

Dix matches restent à jouer pour la première division autrichienne où le LASK de Linz mène de trois points sur le RB Salzbourg, tenant du titre depuis six ans. Trois matches de barrage pour la qualification en Europa league ainsi que la finale de la Coupe d’Autriche restent également à disputer.

2 min read

AFP – Le Ligue belge de football a recommandé jeudi de mettre définitivement fin au Championnat en cours face à la pandémie de coronavirus et « d’accepter le classement actuel (…) comme classement final », une décision inédite en Europe qui doit être validée formellement le 15 avril.

Si la décision du conseil d’administration de la Ligue venait à être acceptée en assemblée générale, la Belgique deviendrait le premier championnat d’élite dans le football européen à prendre cette mesure drastique face à la crise sanitaire.

Le FC Bruges occupait la tête de la Pro League devant La Gantoise et Charleroi avant la suspension du Championnat. La première place du classement qualifie son titulaire pour la phase de groupe de la Ligue des champions, la deuxième permet d’accéder au troisième tour préliminaire de la C1.

Réuni jeudi en audioconférence, le conseil d’administration de la Pro League « a décidé à l’unanimité qu’il n’était pas souhaitable, quel que soit le scénario envisagé, de poursuivre la compétition après le 30 juin » et a formulé le souhait « de ne pas reprendre les compétitions de la saison 2019-2020 », précise un communiqué.

Concrètement c’est la phase des play-offs, disputée sous forme de mini-championnat de clôture, qui n’aurait pas lieu.

La Ligue affirme avoir pris sa décision après avoir « pris connaissance » des recommandations formulées par les autorités, « selon lesquelles il est très peu probable que des matches avec public puissent avoir lieu avant le 30 juin ».

La pandémie du nouveau coronavirus a causé la mort de plus de 1.000 personnes en Belgique, selon un bilan officiel communiqué jeudi par les autorités sanitaires.

5 min read

AFP – Gianni Infantino à marche forcée: fêtant mercredi ses quatre ans à la tête de la Fifa, réélu par acclamation en juin dernier, le dirigeant estime avoir les coudées franches pour poursuivre ses projets. Mais il doit faire face à une fronde grandissante des confédérations.

Mondial élargi de 32 à 48 équipes dès 2026, Coupe du monde des clubs à 24 équipes en 2021, doublement des aides versées aux fédérations, réforme des transferts… Infantino (49 ans) n’a pas chômé depuis qu’il a succédé le 26 février 2016 à Sepp Blatter, en plein scandale de corruption.

« Infantino a une vision claire de ce qu’il veut réaliser, c’est un homme de projets », analyse un habitué des réunions au siège de la Fifa à Zurich.

« Mais parfois ses projets sont extrêmement disruptifs. De plus, il a une manière de procéder qui ne recueille pas l’unanimité car il avance en testant publiquement ses idées », ajoute ce cadre du football mondial.

Illustration avec le projet de voir le Qatar co-organiser le Mondial-2022 avec ses voisins malgré un conflit géopolitique. « C’était une fausse bonne idée, alors que sur le Mondial des clubs à 24 équipes, il est passé en force malgré l’opposition de l’UEFA », ajoute ce même spécialiste.

– Joueur d’échecs –

Face aux velléités des acteurs privés de s’emparer des grandes compétitions et face à l’influence grandissante des clubs les plus riches qui veulent redessiner à leur profit la Ligue des champions, Infantino, tel un joueur d’échecs, avance ses pions, dans un monde où politique et égos l’emportent souvent sur l’intérêt supérieur du sport.

Et même s’il a été réélu sans opposition, il suscite la défiance par ses projets, son manque de concertation et de transparence et son interventionnisme auprès des clubs.

Il a ainsi provoqué le courroux du président de l’UEFA, le Slovène Aleksander Ceferin, et de son homologue de la Confédération sud-américaine, le Paraguayen Alejandro Dominguez, qui se sont rencontrés officiellement mi-février.

La Confédération africaine (CAF) et son président malgache Ahmad Ahmad, accusés d’une gestion financière peu rigoureuse, viennent aussi de s’opposer à la tutelle de la Fifa, en refusant de prolonger le mandat de Fatma Samoura, qui supervisait la CAF depuis six mois.

« Tous les coups sont permis, personne ne se fait de cadeaux, les relations sont tendues », confirme Raffaele Poli, qui dirige l’Observatoire du football, au Centre international d’étude du sport (CIES) de Neuchâtel.

– « Avidité à tous les niveaux » –

« Il y a une avidité à tous les niveaux du football, avec cette volonté de tirer un maximum d’argent qui me semble être la rationalité du football de la fin du XXe siècle et du début du XXIe. Les appétits des clubs sont énormes. Les fédérations et les confédérations qui devraient être les garantes sont mises sous pression par la pensée unique de l’argent », analyse M. Poli.

Pour plusieurs observateurs, Infantino se draperait dans un rôle de rempart face à une « NBA-isation » du football mondial, à savoir un sport formaté, mu par des ligues fermées et privées à la manière des championnats nord-américains.

« La posture d’Infantino peut permettre de garder certaines prérogatives pour la Fifa », explique ainsi M. Poli.

Exemple avec le système des transferts que l’Italo-Suisse a continué à réformer en augmentant les indemnités reversées aux clubs formateurs. « Si on allait vers un modèle NBA, ce serait la fin des compensations versées entre clubs, mais on va plutôt vers un renforcement, ce qui est une garantie », analyse encore le chercheur du CIES.

Mais pour un autre cadre du football mondial, le bilan d’Infantino est sans appel.

« C’est une imposture. Concernant la gouvernance, pour s’accaparer le pouvoir et contourner les réformes, il a nommé une secrétaire générale faible (Samoura, ndlr). En nommant un +directeur des commissions indépendantes+ (l’Italien Mario Gallavotti, ndlr), il a totalement supprimé l’indépendance de la commission d’éthique qui avait tout de même suspendu son prédécesseur », dit cette source.

« Il a aussi promis un meilleur contrôle de l’utilisation de l’aide financière aux confédérations, or on voit en Afrique que ces contrôles sont mois rigoureux qu’avant », ajoute ce familier des instances pour qui il y a chez le patron de la Fifa « une forme d’autocratie dont les confédérations sont fatiguées ».

Sa fin de mandat peut-elle être agitée ? « Attribuer le Mondial 2026 aux USA (plus Canada et Mexique) a apporté une accalmie », souligne M. Poli. « Et si ses projets, comme la Coupe du monde des clubs, fonctionnent, il en sortira renforcé »

1 min read

Le chaud derby d’Istanbul, entre Fenerbahçe et Galatasaray s’est terminé sur la victoire du Galatasaray sur le score de 3-1.  le match s’est disputé dans une ambiance électrique , plus de 10 cartons distribués. Les supporters du Fenerbahce se sont tristement illustrés en lançant des projectiles sur Sofiane Feghouli.et Mariano .

Par cette précieuse victoire des hommes de Fatih Terim  le Galatasaray revient à hauteur de Trabzonspor en tête du classement de la Super Lig. Le Fenerbahce reste  à la sixième place, à sept points du podium.  Les deux formations ont par ailleurs été réduites à dix après les expulsions de Deniz Turuc et Younès Belhanda (84e).  foot365.news

Vidéo : Fenerbahce  1 – Galatasaray 3 – images : Beinsports 

1 min read

L’international Malien Moussa Marega ( Franco-Malien) évoluant au FC Porto a quitté le terrain lors du match Guimaraes – FC Porto qui s’est joué ce dimanche en fin d’après midi. Marega ( ex coéquipier de Yacine Brahimi au FC POrto) n’a pas apprécié les provocations racistes venues des tribunes de l’équipe adverse, après qu’il ait inscrit le but de la victoire pour le PC Porto. Le racisme envers certains  joueurs de couleurs  gagne du terrain, malgré les campagnes de sensibilisations des fédérations et de l’UEFA. foot365.news

Vidéo : La révolte de Moussa Marega lors du match Guimares – FC Porto

1 min read

Lionel Messi a remporté à 32 ans, ce lundi son sixième Ballon d’Or France Football, une première dans les annales du football. Le joueur du FC Barcelone devance Virgil van Dijk (Liverpool) et Cristiano Ronaldo (Juventus Turin) au classement 2019.

Messi a un ballon d’or de plus que  Cristiano Ronaldo, avec qui il a partagé les ballons d’Or pendant dix années consécutives jusqu’à la victoire du Croate Luka Modric en 2018. foot365.news

2 min read

Après sa deuxième place prise l’année passée, Jürgen Klopp ( adepte du football total)  est devenu le Meilleur entraîneur de club en 2019 avec un fantastique total de 369 points récoltés(un record) .

Plus de 90 journalistes et experts de tous les continents ont participé à la L’élection de l’IFFHS et la victoire massive de l’entraîneur allemand de Liverpool qui a distancé  bien devant Pep Guardiola, et aussi Pochettino.

Vainqueur de l’UEFA Champions League et de la Super Cup, et aussi il erst le dauphin de la  Premier League, l’équipe dirigée par Jürgen Klopp a séduit tous les experts du football dans le monde. La philosophie de Klopp, déjà vu avec Borussia Dortmund, a apporté ses fruits et du succès au FC Liverpool, reconnue comme la référence en matière d’attractivité, de puissance et football réussi.
2019 était l’année de Jürgen Klopp, il est le 15ème entraîneur à recevoir ce World Award depuis 1996, le troisième allemand après Ottmar Hitzfeld et Jupp Heynckes. José Mourinho détient le record avec 4 prix en tant que meilleur entraîneur du monde. algerie.football

Classement général – Nom – Nationalité -Club – Points
1 Jürgen KLOPP Germany FC Liverpool 369
2 Pepe GUARDIOLA Spain FC Manchester City 100
3 Erik TEN HAG Netherlands FC Ajax Amsterdam 82
4 Mauricio POCHETTINO Argentina Tottenham Hotspurs 43
5 Marcelo GALLARDO Argentina FC River Plate 32
6 Maurizio SARRI Italy Chelsea/FC Juventus 16
7 Jorge JESUS Portugal CR Flamengo 10
8 Diego SIMEONE Argentina Atlético de Madrid 8
9 Massimiliano ALLEGRI Italy FC Juventus 7
10 Ernesto VALVERDE Spain FC Barcelona 6
11 Unai EMERY Spain FC Arsenal 4
11 Thomas TUCHEL Germany Paris SG 4
13 Paul RILEY England NC Courage 3
14 Moyin CHAABANI Tunisia Esperance Tunis 2
14 Robert KOVAC Croatia FC Bayern München 2
14 Luis Felipe SCOLARI Brazil Palmeiras 2
17 Carlo ANCELOTTI Italy SSC Napoli 1
17 Ricardo FERRETTI Brazil UANL Tigres 1
17 Jesse MARSCH USA RB Salzburg 1

2 min read

La course au Ballon d’or 2019 est ouverte. Une liste de 30 joueurs nommés pour le titre individuel majeur dans le football a été établie et comme chaque année. Karim Benzema et Kylian Mbappé figurent dans cette liste. Pour rappel Messi a remporté en 2019 : le Soulier d’or, le trophée de meilleur attaquant UEFA de l’année et le titre de meilleur joueur FIFA The Best. Va t-il boucler la boucle avec ce titre assez spécial.

La cérémonie du Ballon d’Or France Football se tiendra le lundi 2 décembre 2019, en soirée au Théâtre du Châtelet à Paris. Le nom du vainqueur sera dévoilé en fin de soirée.

La liste des nominés pour le Ballon d’Or 2019 :

Mohamed Salah – Eden Hazard- Joao Felix – Marquinhos – Sterling – Kalidou Koulibaly – Riyad Mahrez- Lionel Messi – Kevin de Bruyne- Antoine Griezmann – Virgil Van Dijk – Robert Lewandowski – Bernardo Silva – Roberto Firmino – Heung-min Son- Cristiano Ronaldo- atthijs De Ligt – Karim Benzema- Alisson- Wijnaldum- Kylian Mbappé – Alexander-Arnold- Ter Stegen- Pierre-Emerick Aubameyang- Donny van de Beek- Sadio Mané – Sergio Agüero- Frenkie de Jong- Hugo Lloris- Dusan Tadic.

www.foot365.news

2 min read

AFP – Neymar, qui a très peu joué au football en 2019, est le grand absent de la liste des 30 finalistes au Ballon d’Or, le plus prestigieux trophée individuel du football, selon les résultats dévoilés lundi par France Football.

Le Brésilien figurait systématiquement dans le classement final du Ballon d’Or depuis 2011, alors qu’il jouait encore à Santos au Brésil.

Depuis, Neymar y a notamment obtenu deux 3e places, lorsqu’il portait le maillot de Barcelone (2015) puis celui du Paris SG (2017).

Le Brésilien paie sans conteste deux années très délicates depuis qu’il a rejoint le club parisien à l’été 2017, où deux graves blessures l’ont tenu éloigné des terrains pendant de nombreux mois.

L’an dernier déjà, Neymar n’avait terminé qu’à la 12e place de ce classement établi par le vote de journalistes internationaux.

En 2019, Neymar n’a participé avec son club à aucun match de Ligue des champions, et n’a pris part qu’à 12 rencontres toutes compétitions confondues: 10 matches de L1, 1 match de coupe de la Ligue et 1 match de Coupe de France, la finale perdue contre Rennes à l’issue de laquelle il avait donné une petite gifle à un supporter breton.

2 min read

AFP – Le capitaine de l’équipe d’Argentine Lionel Messi a été suspendu trois mois en sélection nationale pour les critiques formulées contre la Confédération sud-américaine (Conmebol) lors de la Copa America en juillet, a annoncé vendredi l’organisation.

Le quintuple Ballon d’Or ne pourra pas disputer les matches de son équipe nationale jusqu’à début novembre prochain, mais sera éligible pour la campagne de qualifications sud-américaines au Mondial-2022 qui débute en mars 2020, sauf le premier match pour lequel il est suspendu.

Messi (32 ans) écope en outre d’une amende de 50.000 dollars.

Il s’était montré très remonté après avoir reçu un carton rouge lors du match pour la troisième place de la Copa America contre le Chili (2-1). « Je ne suis pas venu (à la remise des médailles) pour une série de raisons. Parce qu’on ne doit pas faire partie de cette corruption, de ce manque de respect. On en a marre (…) de la corruption, des arbitres et de tout ce qui gâche le spectacle », avait affirmé le buteur du FC Barcelone dans la zone mixte de l’Arena Corinthians de Sao Paulo.

C’est ce carton rouge, le deuxième de sa carrière, qui le prive du premier match des éliminatoires à la Coupe du monde prévue au Qatar en 2022.

Messi s’était déjà signalé par des propos polémiques à l’issue de la demi-finale perdue face au Brésil (2-0). « Ils se sont usés à siffler des bêtises pendant cette Coupe, des fautes lourdes, et aujourd’hui, ils n’ont même pas consulté la VAR, mais bon, le Brésil jouait à domicile, ils ont beaucoup de pouvoir à la Conmebol et cela complique les choses », avait lancé le capitaine argentin, le 2 juillet au stade Mineirao de Belo Horizonte.

Si l’on met à part le Mondial U20 en 2005 et les Jeux olympiques 2008, « La Pulga » (la puce), bardée de trophées au Barça, n’a toujours pas remporté de titre avec l’Albiceleste, ayant notamment échoué quatre fois en finale, lors des Copa America 2007, 2015 et 2016, et au Mondial-2014.